Vous êtes ici: Accompagnement » Être accompagné

Vous trouverez ci dessous:

- Les SAVS

-Les UPSAV

-Le programme "Séniors en vacances"

-La Médiation familiale

Unités de Prévention de Suivi et d'Analyse du Vieillissement

(UPSAV)

 

 

En Limousin, la population des personnes de plus de 75 ans est la plus élevée d'Europe.

 

Dans les 30 prochaines années, on prévoit une augmentation de cette population de 70 %.

 

L'accroissement de l'espérance de vie peut entraîner un risque d'isolement social, de perte d'autonomie, de poly pathologies avec la prise de nombreux médicaments. Mais ceci n'est pas une fatalité, les connaissances actuelles permettent de prévenir et d'éviter au maximum

 

ces risques en favorisant le bien-vieillir.

 

La plupart des personnes âgées souhaitent vivre à domicile le plus longtemps possible.

 

Ceci peut être facilité par une évaluation de leur situation à leur domicile par une équipe mobile spécialisée de professionnels de santé

 

 

Nos objectifs :

 

  • Préserver votre force physique et votre bien-être
  • Favoriser votre maintien à domicile dans les meilleures conditions possibles
  • Prévenir les principales pathologies liées au vieillissement
  • Eviter des hospitalisations en urgence
  • Eviter l'entrée en institution
  • Aider les personnes âgées, les familles et les professionnels de terrain à favoriser le bien-vieillir, grâce à des actions de prévention.

 

 

Nos missions

 

En partenariat avec les médecins traitants, les professionnels de santé libéraux et les structures médico-sociales

 

 

 

1. EVALUATION GERONTOLOGIQUE

 

  • Identifier la fragilité sociale et l'isolement
  • Répertorier les antécédents médicaux et les traitements en cours
  • Evaluer l'état nutritionnel et le risque de malnutrition
  • Evaluer les troubles de la marche et de l'équilibre susceptibles d'entraîner des chutes
  • Dépister la dépression et les troubles de mémoire

 

 

 

2. MISE EN PLACE D'ACTIONS – INFORMATIONS ET CONSEILS

 

  • Adaptation des conditions de vie : nutrition, exercices physiques, gestion des maladies chroniques et de leurs traitements, lieu de vie
  • Mise en place ou augmentation des aides
  • Intervention de spécialistes selon les problèmes détectés
  • Proposition de consultation mémoire ou autre consultation

 

 

 

3. SUIVI DE LA PERSONNE ET DES ACTIONS MISES EN PLACE

 

Dans quel cas nous contacter :

 

Vous avez plus de 75 ans ou plus de 65 ans avec plusieurs soucis de santé,

 

 Vous souhaitez une évaluation à domicile.

 

Antennes en Creuse

 

 

 

UPSAV d’Aubusson / Centre hospitalier d’Aubusson
 
50 rue Henry Dunant
 
23200 AUBUSSON
 
Tél. : 05 55 83 50 50
 
Mail : upsav@ch-aubusson.fr
 
 
 
UPSAV de Bourganeuf / Centre hospitalier Bernard Desplas
 
Place Tournois
 
23400 BOURGANEUF
 
Tél. : 05 55 54 51 44
 
Mail : upsav@ch-bourganeuf.fr
 
 
 
 
 
UPSAV de Guéret / Centre hospitalier de Guéret
 
39 avenue de la Sénatorerie BP 159
 
23011 GUERET
 
Tél. : 05 55 51 48 96
 
Mail : upsav@ch-gueret.fr
 
 
 
 
 
UPSAV de La Souterraine / Centre hospitalier Eugène Jamot
 
12 avenue Pasteur
 
23300 LA SOUTERRAINE
 
Tél. : 05 55 89 58 90
 
Mail : upsav@ch-lasouterraine.fr
 
 

Le programme Seniors en Vacances

 

Favoriser le départ en vacances des retraités, notamment les plus fragiles, favoriser la création de liens pour rompre l'isolement et ainsi prévenir la perte d'autonomie : tels sont les objectifs sociaux de ce programme. L'ANCV propose toute l'année (sauf en juillet et en août) 159 destinations en France, au travers de séjours à un tarif unique (hors transport).
 Ce programme existe aujourd'hui sous différentes déclinaisons thématiques afin de répondre aux problématiques du vieillissement de la population (séjour de répit aidants-aidés, séjour bien-vieillir…).
 

Le programme

Le programme Seniors en Vacances permet aux retraités de bénéficier d’un séjour tout compris hors transport à un tarif préférentiel. L’ANCV finance 50 % du coût du séjour pour les personnes âgées à revenus modestes.

Les objectifs de Seniors en Vacances : rompre la solitude et l’isolement, créer du lien social, offrir du bien-être, allier plaisir et prévention.
 

Qui sont les porteurs de projet ?

Des collectivités territoriales (CCAS, CIAS, Mairies), des clubs / associations de retraités, des résidences pour personnes âgées, des organismes caritatifs, des centres sociaux, des caisses de retraite complémentaire.

• Quel est leur rôle ? Ils ont un triple rôle : préparer le séjour, informer les retraités et constituer les groupes.

Qui peut bénéficier des séjours ?

Les personnes :

-âgées de 60 ans et plus,

-retraitées et/ou sans activité professionnelle, résidantes en France.

-Les personnes en situation de handicap peuvent bénéficier du programme dès 55 ans.
-Le conjoint figurant sur la déclaration fiscale d’une personne éligible au programme est automatiquement bénéficiaire du programme Seniors en Vacances.

-Sur critère de ressources les personnes âgées et leur conjoint peuvent bénéficier d'une aide financière de l'ANCV de 50 % sur le coût des séjours, tout comme l'aidant familial d'une personne âgée.

 

Les partenaires

Tous les partenaires sont référencés à cette adresse

Où se renseigner ?

Auprès des chargés de développement action sociale ANCV en région : toutes les coordonnées sur le site http://seniorsenvacances.ancv.com

Consultez le site dédié Seniors en Vacances à l’adresse suivante : http://seniorsenvacances.ancv.com pour trouver toutes les modalités du programme, découvrir les séjours proposés et en faire profiter le plus grand nombre ! 

 

La médiation familiale

 

L’harmonie du développement de l’enfant est liée à la qualité des relations qu’il a avec notamment son environnement affectif, tout particulièrement avec ses parents : sa sécurité, son autonomie, son bien être en dépendent. Nombreux sont les enfants et les jeunes au centre des conflits entre un père et une mère, ancien conjoint.

Au plan national, l’augmentation des séparations, divorces, disparition presque totale des relations entre l’enfant et le parent non résident ont des conséquences douloureuses (déchirement, souffrance, absence de repères). Cela se vérifie également dans notre département.

Une aide apportée au moment opportun aux personnes en conflit évite le processus d’escalade.

C’est cet objectif qui est poursuivi à travers l’accompagnement proposé en Médiation Familiale.

La médiation familiale : qu’est-ce que c’est ?

Le Conseil national consultatif de la médiation familiale la définit (décembre 2003) comme « un processus de construction ou de reconstruction du lien familial axé sur l’autonomie et la responsabilité des personnes concernées par des situations de ruptures ou de séparations dans lequel un tiers impartial, indépendant et qualifié et sans pouvoir de décision – le médiateur familial –favorise, à travers l’organisation d’entretiens confidentiels, leur communication, la gestion de leur conflit dans le domaine familial entendu dans sa diversité et dans son évolution. »

Concrètement, la médiation familiale est un temps privilégié d’échanges qui permet d’aborder les problèmes liés à un conflit familial, de trouver des solutions par les personnes elles-mêmes, de prendre en compte les besoins de chacun, notamment ceux des enfants, grâce à l’intervention d’un tiers qualifié et impartial : le médiateur familial, dans un cadre neutre.

A qui s’adresse t elle ?

 

 faciliter l’exercice des responsabilités parentales, sur la base d’accords élaborés en commun et mutuellement acceptés par les personnes,

 permettre à l’enfant de garder la place qui est la sienne au sein de la famille,

 garantir le maintien du lien de l’enfant avec ses deux parents, sa famille élargie, ses grands-parents en particulier.

Les différentes Médiations Familiales

  Aux couples qui doutent : nous restons ensemble, nous nous séparons ? 
  Aux couples qui se séparent / divorcent : nous devons préparer les conséquences de cette désunion 
  Aux parents en situation de conflit : nous ne nous parlons plus et pourtant nous devons prendre les décisions pour nos enfants ensemble 
  A un parent et un jeune adulte en rupture de lien par rapport à la relation familiale 
  Aux grands-parents qui auraient des difficultés à garder des liens avec leurs petits-enfants 
  Aux familles recomposées, monoparentales, homoparentales, … . 
  Aux frères et sœurs en conflit suite au décès d’un parent ou la prise d’une décision d’hébergement pour leur parent.

La Médiation Familiale s’adresse à la famille, dans sa diversité et dans son évolution.

A quel moment ?

 A tout moment d’un conflit familial, quand la communication devient difficile ou est inexistante

 Avant ou pendant la décision de séparation

 Après une séparation ou un divorce.

Les objectifs poursuivis

 maintenir ou rétablir une communication au sein de la famille,

 apaiser un conflit,Médiations Familiales spontanées :

Une personne peut solliciter le service de Médiation Familiale spontanément. Un professionnel peut proposer à une personne/un parent ou même les deux de prendre contact avec le service.

Médiations Familiales judiciaires :

Le Juge aux Affaires Familiales peut ordonner une mesure de Médiation Familiale, avec l’accord des personnes, ou il peut les enjoindre à rencontrer la médiatrice familiale pour recevoir une information sur la Médiation Familiale.

Comment ça se passe ?

Dans tous les cas, la Médiation Familiale commence lorsque les personnes concernées ont donné leur accord.

La médiation familiale se déroule en 3 étapes :

• L’entretien d’information au cours duquel le médiateur familial présente les objectifs, les règles, le processus, et recueille les demandes, les attentes. L’acceptation ou le refus d’engagement se fait donc en toute connaissance de cause.

• Le processus de Médiation Familiale : les entretiens, d’une durée de 1h30 à 2 heures environ, se déroulent sur une période allant de 3 à 6 mois. Leur nombre varie selon la situation et les sujets à aborder

• Si la Médiation Familiale aboutit à un accord, il peut être homologué par le juge et aura alors la même force qu’un jugement.

 

Compétences du médiateur familial ?

La médiatrice familiale est titulaire du Diplôme d’Etat de Médiateur Familial et est donc soumise à un code de déontologie. Celui-ci repose sur des principes garants du processus de Médiation Familiale :

le consentement de chacun des participants,

la confidentialité de toute médiation familiale : la médiatrice familiale ne transmet aucun élément concernant le déroulement et le contenu à qui que ce soit,

l’impartialité : la médiatrice familiale ne prend pas parti, ni pour l’un, ni pour l’autre, ne privilégie pas un point de vue sur un autre. Elle n’a aucun pouvoir de décision sur les accords que seules les personnes peuvent prendre,

l’autonomie : la médiatrice familiale peut refuser la mise en œuvre d’une médiation familiale, elle peut suspendre ou interrompre un processus,

Tous les médiateurs familiaux ont l’obligation de participer à une analyse de pratique professionnelle et/ou une supervision.

Combien ça coûte ?

L’entretien d’information est gratuit.

Une participation est ensuite demandée à chacun en fonction de ses revenus, sur la base d’un barème national.

Le pilotage et le soutien financier

En Creuse, la Caisse d’Allocations Familiales assure la coordination et le secrétariat du Comité Départemental de la parentalité, qui associe des représentants de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations, du Ministère de la Justice, de la Mutualité Sociale Agricole, du Conseil Général de la Creuse. Ce comité a pour rôle de définir les orientations du service de Médiation familiale et de déterminer la politique budgétaire.

Le financement est multi-partenarial. La Caf prend en charge les 2/3 du montant des dépenses de médiation familiale par le versement d’une prestation de service à l’association gestionnaire ; le solde est financé par les autres partenaires.

Où ?

Depuis 2007, a été créé un service unique à vocation départementale, géré par l’Udaf   ( Union Départementale des Associations Familiales).

La médiatrice familiale reçoit les personnes sur rendez-vous à :

 

 l’Udaf - 50 Avenue d’Auvergne - 23003 Guéret Cedex

 du mardi au vendredi les semaines impaires et du mardi au jeudi les semaines paires.

 Pour contacter le service de Médiation Familiale, vous pouvez contacter :

 

Caroline TOUNY, Médiatrice familiale : 05.55.52.54.24.