Vous êtes ici: Soutien à domicile » Les actions de prévention

Les actions de prévention 

MSA du Limousin

 

CPAM de la Creuse

 

Mutualité Française Limousin (23)

 

Association Siel Bleu

 

Réseau LINUT (Limousin Nutrition)

 

CAP Limousin

 

Le Plan National Canicule 2015 (PNC)

 

 A pour objectifs d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en oeuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter les effets sanitaires de celle-ci et d’adapter au mieux les mesures de prévention et de gestion au niveau territorial en portant une attention particulière aux populations spécifiques. L’adéquation entre les niveaux de vigilance météorologique et les niveaux du plan est renforcée dans une logique opérationnelle.

Le PNC 2015 (actualisation du PNC 2014) comporte une annexe relative aux fiches mesures. En complément, les recommandations sanitaires « canicule » émises par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) en 2014 ont une double vocation : la prise en charge thérapeutique et la mise en place d’actions préalables afin de préparer la population et limiter l’impact sanitaire des épisodes caniculaires. Il s’agit notamment d’alerter l’ensemble de la population et de déclencher un mouvement de solidarité adapté face à une menace collective. Ces recommandations sont rédigées sous la forme de fiches directement utilisables et adaptables à destination du grand public mais également des travailleurs, des sportifs et leur entourage, des personnes fragiles (enfants, personnes âgées, personnes souffrant de maladies chroniques, etc.) ainsi que des professionnels (médecins, pharmaciens, personnel d’encadrement d’établissements pour personnes âgées, directeurs et personnels d’établissement d’accueil de jeunes enfants, etc.). Elles sont directement consultables sur le site Internet du HCSP.

 

Le PNC mentionne les quatre points suivants :

 

1- Quatre niveaux, coordonnés avec les niveaux de vigilance météorologique :

§ le « niveau 1 » (carte de vigilance verte) - veille saisonnière » est activé chaque année du 1er juin au 31 août ;

§ le « niveau 2 » (carte de vigilance jaune) - avertissement chaleur » répond au passage en jaune de la carte de vigilance météorologique. Si la situation le justifie, il permet la mise en oeuvre de mesures graduées et la préparation à une montée en charge des mesures de gestion par les Agences Régionales de Santé (ARS) ;

§ le « niveau 3 » (carte de vigilance orange) - alerte canicule » répond au passage en orange sur la carte de vigilance météorologique. Il est déclenché par les préfets de département ;

§ le « niveau 4 » (carte de vigilance rouge) - mobilisation maximale » répond au passage en rouge sur la carte de vigilance météorologique. Il est déclenché au niveau national par le Premier ministre sur avis du ministre chargé de la santé et du ministre chargé de l’intérieur, en cas de canicule intense et étendue sur une large partie du territoire associée à des phénomènes dépassant le champ sanitaire.

 

2- Le rôle et les actions du préfet de département: le préfet élabore le Plan de Gestion de Canicule Départemental (PGCD) et active, en tant que de besoin, les mesures adaptées aux niveaux « alerte canicule » et « mobilisation maximale », notamment dans le cadre du dispositif départemental d’Organisation de la Réponse de SEcurité Civile (ORSEC). Le préfet de département s’appuie sur l’expertise locale de Météo-France pour préciser l’ampleur locale du phénomène, alerte les différents acteurs concernés et analyse la situation en prenant en compte les impacts sanitaires en s’appuyant sur les Agences Régionales de Santé (ARS), les Cellules Interrégionales d’épidémiologie (Cire) ainsi que sur les informations fournies par les services de l’Etat (Directions Départementales de la Cohésion Sociale (DDCS), Directions Départementales de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP), Services Interministériels de Défense et de Protection Civile (SIDPC), Directions Régionales de l’Economie, de la Concurrence et de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE)…).

 

3- Le rôle et les actions des ARS: au regard de leurs attributions propres en matière de prévention, de soins et de prise en charge médico-sociale, les ARS apportent leur appui aux préfets dans la mise en oeuvre du dispositif « canicule ». Pendant la période estivale, elles s’assurent d’une part, de l’organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire dans les départements et d’autre part, d’une programmation anticipée et coordonnée au niveau régional et au sein de chaque territoire de santé, des capacités d’hospitalisation et de leur adaptation en fonction des fluctuations saisonnières. Ces actions s’inscrivent dans le cadre du dispositif ORSAN-CLIM, institué par l’instruction n°DGS/DUS/SGMAS/2014/153 du 15 mai 2014 visée en référence, qui pourra alimenter le volet « organisation des soins » du PGCD.

 

4- Le rôle et les actions des autres acteurs du dispositif « canicule » : maires, Conseils généraux, associations, etc.

Pour 2015, il est rappelé que les ARS ont toute faculté pour mobiliser leurs trésoreries d'enveloppe en vue d'accompagner budgétairement, de manière non reconductible, les établissements devant faire face à un épisode caniculaire.

La présente instruction n’encadre qu’une seule enquête, menée par la Direction Générale de la Santé (DGS) en lien avec la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS). Elle s’adresse aux ARS et est relative aux prévisions de fermeture de lits dans les établissements de santé. La remontée des données est demandée pour le 12 juin 2015.

Suite à la saison estivale, les ARS adresseront à la DGS une synthèse évaluant l’efficacité du dispositif de gestion d’une canicule mis en place dans sa région et, le cas échéant, formulant des propositions pour l’améliorer. Cette synthèse devra être transmise à la DGS avant le 18 septembre 2015 en vue du Comité de Suivi et d’Evaluation du Plan national canicule et du guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid (CSEP) qui se réunira après la saison estivale.

 

 

Ce plan canicule n’a pas de modification significative par rapport à la version 2014.

Il reste organisé autour de 4 grands axes :

-          Prévenir les effets d’une canicule

-          Protéger les populations

-          Informer et communiquer

-          Capitaliser les expériences.

Numéro de veille de l’ARS : 0 800 06 66 66

 

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien :

Plan Canicule 2015 :  http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Instruction_et_plan_canicule_2015.pdf

 

Fiches actions et Fiches technique du Haut Conseil de la santé publique 2014 :

http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Recommandationssanitaires_Plan_canicule_2014.pdf