Vous êtes ici: Que faisons-nous ? » Semaines bleues

Les semaines bleues

 

 

Semaine bleue 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marche bleue 2015 

 

 

 

 

 

EHPAD D'AJAIN 2015

MAINSAT 2015

 

 

 

 

Semaine bleue 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 Semaine Bleue 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Semaine Bleue 2013

 

GUERET

Dimanche 20 octobre 2013

Ouverture de la semaine bleue : Marche bleue

 

Par ce dimanche ensoleillé, comme l’avait souhaité Me DELAUNAY, ministre déléguée chargée des personnes âgées, s’est déroulée la marche bleue.

 

Celle-ci organisée à l’initiative du  CODERPA a vu se réunir environ 350 personnes de tous les âges venues de nombreux clubs  sur 3 circuits au choix proposés essentiellement par l’AGEP.

 

A leur retour, les bénévoles du CODERPA avaient organisé une réception par la fanfare de Bussière-Dunoise suivie d’un goûter animé par « les amitiés créoles ».

 

La vice Présidente a accueilli les marcheurs en compagnie des représentants du Président du Conseil Général et du député-maire.

 

(Extraits du discours de Me XAVIER, vice-présidente:

Au-delà de l’événement sportif, cette marche permet aux différentes générations de se côtoyer, de partager et peut être de changer quelque peu le regard sur la vieillesse.

 

Nous sommes bien loin de la journée des vieillards crée en 1951 où le ministère de l’intérieur organisait des quêtes sur la voie publique pour venir en aide aux vieillards nécessiteux. Depuis 1977, on parle de « semaine bleue », il s’agit cette fois-ci d’une autre quête, celle qui consiste à donner du sens à l’avancée en âge, de développer le lien social par les échanges entre les générations, et d'inciter à la tolérance pour  le mieux vivre ensemble .)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Semaine Bleue 2012

 

 

 

 

 

 

Semaine Bleue 2011

 

Pour cette 60ème année, le thème est « à tout âge, acteurs proches et solidaires » : à partir de celui-ci, le coderpa 23 a organisé une concertation avec de nombreux partenaires  (le CG, la fédération des aînés ruraux, EGEE, CGPME, la cité de la tapisserie, la CARSAT, la CPAM, la MSA, Agardom, UNRPA, UFOLEP, CCAS de Guéret, GRETA, l’ école Prévert de Guéret et le lycée Jamot d’Aubusson et France bleue creuse). A la suite, il a été  décidé d’organiser une rencontre intergénérationnelle qui démontre que  jeunes  et moins jeunes peuvent travailler ensemble et donc s’enrichir mutuellement de leurs savoir-faire.

 

 

Discours d’inauguration:

 

 
 
Discours Conseiller Général:
 
 
 
Discours du Maire d’Aubusson:
 
 
 
Le jeudi 20 octobre à 13h 45 , à la cité de la tapisserie à Aubusson : une rencontre débutant par des chants interprétés par la chorale du CCAS de Guéret et des élèves de l’école Prévert de Guéret.
 
 

La manifestation s’est continué par :

  • La visite du musée de la tapisserie
  • avec démonstration de tissage par des lissiers et des stagiaires de la cité de la tapisserie

 

 
 
A partir de 15h 30, c’est à l’ENSA que s’est poursuivi l’après midi avec un débat animé par M GODIN, philosophe, avec la participation des élèves du lycée JAMOT d’Aubusson, et les témoignages de EGEE, CGPME, UFOLEP, GRETA et M GUILLOT, lissier. Il s’agissait de faire connaître et de valoriser les actions intergénérationnelles existantes et parfois méconnues dans le département.
 
 
 
 

Bref historique

 
Extrait d'un article du numéro d'octobre 2005 d'Union Sociale, mensuel de l'Uniopss.

Lancée en 1951, la "Journée des Vieillards ", comme on l'avait d'abord baptisée, a été créée par arrêté du ministère de la santé publique et de la population. Un comité national d'entente, composé de grandes associations, d'institutions de bienfaisance et de groupements représentant les personnes âgées, avait reçu pour mission d'organiser une quête nationale, relayée par des comités départementaux. Quant à l'Uniopss, elle était chargée d'en assurer la coordination. L'objectif était de récolter des fonds pour secourir les anciens les plus " nécessiteux ", 6 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Grâce à cette collecte, les responsables de la "Journée des Vieillards ", purent acheter des bons d'alimentation, de charbon ou d'électricité. Des dons en nature furent également distribués. En parallèle à cette quête, diverses· initiatives axées sur la convivialité se développèrent peu à peu : goûters, repas dansants, sorties, envois de fleurs et de cartes postales ou encore visites au domicile des plus dépendants et dans les établissements furent organisés. De même, une part croissante de l'argent fut consacrée au financement d'activités de service, aides ménagères et autres. Par la suite, l'amélioration sensible des retraites permis d'affecter les fruits de la quête à des actions collectives, associatives pour la plupart, et de moins en moins à des secours individuels. En 1988, la collecte sur la voie publique prit fin et fut remplacée par une subvention des Affaires sociales.

La sémantique connut, elle aussi, une évolution: de la " Joumée des Vieillards ", on passa à la " Semaine Nationale des Vieillards " puis à la " Semaine Nationale des Retraités et des Personnes Agées et de leurs Associations " pour s'arrêter, en 1977, à la " Semaine Bleue ". Un nouveau titre accompagné de ce slogan: " 365 jours pour agir, 7 jours pour le dire ".
 
Ce rendez-vous annuel est aujourd'hui devenu celui de tous ceux qui oeuvrent avec et pour les personnes âgées. Un temps fort pour sensibiliser l'opinion sur les contributions des retraités à la vie économique et sociale ainsi qu'aux préoccupations des anciens. Mais également pour valoriser auprès de l'opinion publique les réalisations et Projets menés toute l'année par les différents acteurs en charge de gérontologie. Et enfin pour favoriser la solidarité intergénérationnelle.